Langues : fr ; es ; en

Nyéléni 2007 - Forum pour la Souverainté Alimentaire. 23 - 27 Février 2007. Sélingué. Mali
Accueil du site | Nyéléni 2007 - Forum pour la souveraineté alimentaire | Documents du forum  

Dernière mise à jour :
jeudi 4 décembre 2014
Portfolio

Sélingué
Appel à se joindre à l’action

Le Temps de la Souveraineté Alimentaire est arrivé

Rejoignez-nous dans la bataille contre la mainmise privée sur notre alimentation, notre pêche et notre agriculture. Le temps de la souveraineté alimentaire est arrivé – la meilleure alternative aux actuelles politiques néolibérales sur l’alimentation, la pêche et l’agriculture.

Que ce soit pour se nourrir, mais également pour préserver l’environnement, la culture et les communautés locales, l’alimentation et l’agriculture sont essentielles au bien-être de l’humanité. Les politiques néolibérales mises en place ne mènent qu’à la malnutrition, la pauvreté et la dégradation de l’environnement. Les multinationales contrôlent progressivement l’ensemble de la chaîne alimentaire, alors que l’on ne fait que marginaliser les paysans et les pêcheurs. Les consommateurs, quand à eux, se retrouvent souvent avec des aliments de mauvaise qualité. L’échec des négociations à l’OMC signale la nécessité d’un -changement radical des politiques alimentaires, agricoles et piscicoles. La Souveraineté Alimentaire, c’est pour maintenant

La Souveraineté Alimentaire représente le droit d’un peuple à définir ses propres politiques en matière d’alimentation et d’agriculture ; de protéger et de maîtriser son agriculture et de s’engager dans le commerce dans le seul but d’atteindre des objectifs de développement durable ; de déterminer son degré d’autosuffisance ; de éliminer le « dumping » de produits étrangers sur son marché ; et, de céder aux communautés locales de pêcheurs la priorité dans la gestion des ressources aquatiques. La souveraineté alimentaire promeut des politiques et des pratiques commerciales qui soutiennent le droit des peuples à une production sûre, saine et écologiquement durable. Ce système représente une forme de commerce qui va bien au-delà de l’actuel modèle qui se prête trop facilement au contrôle du secteur privé.

De la Discussion à l’action : Notre combat pour la souveraineté alimentaire n’est pas de l’ordre du débat académique – il s’agit d’une lutte pour la survie de milliards de personnes, d’une lutte pour la démocratie, pour les droits des consommateurs et pour la protection de l’environnement pour les générations à venir. De nombreux paysans, pêcheurs, bergers, peuples indigènes et autres producteurs de nourriture luttent au quotidien pour garder leur dignité, et préserver l’environnement. Nous devons construire des alliances fortes et développer des plans d’action concrets afin de faire avancer la souveraineté alimentaire.

Dynamique et Débat : Le concept de souveraineté alimentaire (et sa réalisation) évolue et s’approfondit constamment. De nouvelles interrogations et de nouveaux défis apparaissent inéluctablement. Les réponses ne sont possibles qu’à travers le débat et l’échange d’idées. De nombreuses organisations, groupes et individus soutiennent le principe de souveraineté alimentaire, mais beaucoup d’autres ne sont pas encore familiarisés avec ce concept. Il est indispensable d’informer les gens et les organisations et de les mobiliser autour de la souveraineté alimentaire. Le concept de souveraineté alimentaire s’étant répandu, on peut observer qu’un nombre croissant de politiciens, d’institutions internationales et nationales commencent à mésuser la portée potentielle de ce concept. Il est donc indispensable que nous le défendions pour qu’il ne soit pas récupéré et dénaturé par d’autres.

Nyéléni, une étape importante : Nyéléni 2007 – Le Forum Mondial sur la Souveraineté Alimentaire – se tiendra au Mali en février 2007. Cinq cents délégués représentant les paysans, pêcheurs, peuples indigènes, groupes de femmes, travailleurs, écologistes, consommateurs, ONGs, groupes de jeunes et certains gouvernements, se rassembleront pour faire avancer la souveraineté alimentaire à tous les niveaux et dans tous les secteurs.

A l’occasion de ce forum, il s’agit de réaffirmer avec vigueur le droit à la souveraineté alimentaire ; les implications économiques, sociales et environnementales de la souveraineté alimentaire seront débattues ; et, le mouvement mondial pour la reconnaissance du droit à la souveraineté alimentaire sera lancé. Il s’agit, à travers Nyéléni 2007, d’élaborer une stratégie globale et collective qui permette de garantir le droit de tous les peuples à la souveraineté alimentaire, admis par tous les pays et garanti par les Nations Unies.

Nyéléni 2007 n’est qu’une étape dans le processus visant à étendre notre combat pour la souveraineté alimentaire, à développer et actualiser le concept, à construire des alliances et élaborer des plans d’action afin de faire peser, à travers le monde, la balance en faveur de la souveraineté alimentaire. La participation du plus grand nombre est essentielle lors de la phase préparatoire de Nyéléni car ça permet d’actualiser le concept de souveraineté alimentaire. Même si le nombre d’organisations pouvant participer au forum est limité, il est tout à fait possible de participer au processus préparatoire ainsi qu’à la réflexion post-forum. La bataille pour la souveraineté alimentaire est longue et sans interruption : les apports de tous les peuples, organisations, gouvernements et institutions se reconnaissant dans ce concept est indispensable.

Qu’est-ce que vous ou votre organisation pouvez faire ?

- Adopter le concept de la souveraineté alimentaire.

- Organiser des discussions (au sein de votre organisation, au niveau local et régional, avec différents acteurs de la société) autour du concept de souveraineté alimentaire, du droit à l’alimentation et de son impact sur les paysans, les pêcheurs, l’environnement, les consommateurs, les peuples indigènes …

- Développer des plans d’action afin d’atteindre une souveraineté alimentaire qui adresse les points suivants :

  • Construction de nouvelles alliances.
  • Contrer les multinationales qui menacent la souveraineté alimentaire.
  • Défendre et garantir le droit d’accès pour tous aux ressources naturelles.
  • Défendre les économies locales où les gens et les communautés décident eux-mêmes de ce qu’ils veulent produire et comment ils souhaitent le faire.
  • Dénoncer les accords commerciaux régionaux et les institutions financières internationales et formuler des alternatives.
  • Elaborer un cadre alternatif à celui de l’OMC pour que le commerce international ne nuise pas à la souveraineté alimentaire.
  • Quelles politiques actuellement en vigueur réalisent la souveraineté alimentaire ?

Pour être informé des dernières nouvelles ou pour envoyer votre contribution au débat, inscrivez-vous sur la mailing list Nyeleni.

Contact

Un Comité Exécutif a été mis en place pour Nyéléni 2007 1, ainsi que des comités régionaux pour la phase préparatoire et l’élaboration post-forum.

Pour nous aider dans l’organisation des processus locaux, nationaux et régionaux menant à Nyéléni 2007 , merci de vous adresser à votre contact régional :

Afrique :
- Ibrahim Coulibaly : CNOP Mali,
- Ndiougou Fall ROPPA,
- Diamantino Nhampossa UNAC

Asie de l’Ouest et Centrale :
- Maryam Rahmanian : CENESTA

Asie :
- Saro Rengam : PAN
- Henry Sarangi : Via campesina
- Herman Kumara : WFFP

Amérique du Sud/Centrale et Caraïbes :
- Alberto Villareal FOEI,
- Karin Nansen FOEI,
- Miriam Noble Marche Mondiale des Femmes

Amérique du Nord :
- Pedro Avedano WFF,
- Andrianna Natsoulas - Food & Water Watch ,
- Alberto Gomez - UNORCA - Mexico

Europe :
- Paul Nicholson : Ehne
- Aksel Naerstad : Devlopment Fund

Pour plus d’information : www.Nyeleni.org

en - es